La Tragédie- 13 mars

10.00$

LA TRAGÉDIE a su se faire remarquer en première partie de Jeff Martin (The Tea Party), Dennis Jaggard (Ten Foot Pole), GrimSkunk (2x), Michel Pagliaro, Mononc’ Serge, Arseniq 33, Kandle, Les Chiens, Domlebo (ex-Cowboys Fringants) (2x), Capitaine Révolte (2x), Hugo Mudie, Chloé Sainte-Marie, Dany Placard, Carotté, ainsi qu’en tant qu’accompagnateur pour une performance poétique de Lucien Francoeur.

LA TRAGÉDIE évoque la fierté de la langue, des racines, de l’Histoire et de la nation. Cette fierté se définit par la prise de conscience de notre place dans le monde et de la valeur de nos caractéristiques afin, et surtout, de finalement pouvoir y célébrer nos distinctions.

Catégorie :

Description

Intitulé «En décrochant Neptune, le quatrième album de LA TRAGÉDIE, vise haut et loin. Le nouvel effort annonce un renouveau insoupçonné pour le quatuor Art-Rock montréalais, qui du haut de ses 250 concerts dans 7 pays voit l’avenir avec un grand A. L’album comprend 8 titres, qui totalisent 50 minutes, dont une pièce instrumentale composée dans la forme du poème-symphonique, qui vient truffer le tiers de l’album avec son étrangeté et sa cadence cauchemardesque.

Le nouvel album de LA TRAGÉDIE repousse le concept en faisant office de bande-sonore pour «La gestion calculée de l’énergie», premier roman du chanteur publié aux Éditions LDG à Toulouse en France. Chacun des titres offre son lot de référents à un chapitre, une page ou une ligne du roman, dans l’espoir de créer une œuvre totale qui multiplie les perspectives et ouvre le champ des possibles. La recherche de l’identité, de l’amour inconnu et des désirs inatteignables sont les thématiques au cœur des deux œuvres.

Sous ses sonorités Folk, Progressive, Grunge et Psychédélique, l’album transpire la prose de son chanteur-poète, David Atman. La poésie symboliste, marquée au fer par la langue mironienne, est transportée et transposée par le lyrisme majestueux du violoncelle acoustique de Catherine Bédard-Nadeau. La symbiose de Simon Labrecque (Basse) et Philippe Bédard-Gervais (Percussions) s’assure de maintenir les morceaux bien en place dans un ensorcellement de rythmes complexes et savamment déconstruits. Le groupe envoûte dans les méandres des idées, de l’Art, de la politique et de la philosophie nietzschéenne.

LA TRAGÉDIE a su se faire remarquer en première partie de Jeff Martin (The Tea Party), Dennis Jaggard (Ten Foot Pole), GrimSkunk (2x), Michel Pagliaro, Mononc’ Serge, Arseniq 33, Kandle, Les Chiens, Domlebo (ex-Cowboys Fringants) (2x), Capitaine Révolte (2x), Hugo Mudie, Chloé Sainte-Marie, Dany Placard, Carotté, ainsi qu’en tant qu’accompagnateur pour une performance poétique de Lucien Francoeur.

LA TRAGÉDIE évoque la fierté de la langue, des racines, de l’Histoire et de la nation. Cette fierté se définit par la prise de conscience de notre place dans le monde et de la valeur de nos caractéristiques afin, et surtout, de finalement pouvoir y célébrer nos distinctions.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Tragédie- 13 mars”

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *